Mona Francis, paratriathlète, en lice pour les Jeux paralympiques de Tokyo 2021

Publish on 05/16/2021

Dans exactement 100 jours - du 24 août au 5 septembre - auront lieu les jeux paralympiques de Tokyo. Mona Francis a perdu sa jambe droite dans un accident de moto il y a 10 ans. Aujourd'hui, elle s’entraîne pour y participer, comme 8 autres athlètes handisport.

J-100 avant les jeux paralympiques de Tokyo

La Loire-Atlantique regroupe plus de 407 000 licencié·es dans 3 225 clubs. Tous les quatre ans, une délégation d’athlètes du département rejoint l’équipe de France à l’occasion de l’épreuve sportive reine : les Jeux Olympiques.

Cette année, 18 athtlètes amateurs composent cette délégation, dont 9 sont en situation de handicap. Le Département leur apporte un soutien financier pour leur préparation sportive.

Encore 100 jours à attendre !

La compétition se tiendra du 23 juillet au 8 août 2021 pour les Olympiques et du 24 août au 5 septembre pour les Paralympiques (dans exactement 100 jours).

En savoir plus sur les Jeux olympiques de 2021

Portrait de Mona Francis, paratriathlète déterminée

Une battante en lice pour les jeux paralympiques 2021

Mona Francis fait partie des 9 athlètes handisport encore en lice pour la participation aux jeux paralympiques.

Née en France d’un père libanais et d’une mère française, elle a 21 ans quand elle perd sa jambe droite dans un accident de moto. Après son accident, elle s’inscrit en natation handisport, pour rencontrer d’autres personnes handicapées.

C’est là qu’elle attrape le virus de la compétition. Elle s’entraîne 6 heures par semaine et enchaîne les performances. Elle finit sur les podiums contre des nageurs et nageuses valides.

Sa discipline ? Le paratriathlon : natation, cyclisme en utilisant vélos à main, bicyclettes, tricycles ou

vélos tandem avec un guide et un fauteuil roulant, et course à pied sur un vélo d'athlétisme.

Découvrez le portrait de Mona Francis

Un exemple pour les jeunes en situation de handicap

Désireuse de parler de son parcours et de montrer que l'on peut se réaliser en tant que sportive de haut niveau malgré le handicap, Mona Francis intervient régulièrement auprès du public handicapé (ou non !).

Je souhaite montrer comment j'ai réussi à surmonter cette épreuve et passer à autre chose, et aujourd'hui me fixer des objectifs que j'essaye d'atteindre au fur et à mesure.

Elle est notamment venue rencontrer les jeunes de l'Institut d'Éducation Motrice (IEM) de La Grillonnais à Basse-Goulaine, où elle a évoqué son parcours hors du commun. Le groupe a également pu participer à une séance de natation handisport à la piscine la Petite Amazonie à Nantes.

Une résidente et un résident de l'IEM témoignent :

Quand on pratique un sport avec d'autres gens qui ont le même handicap que nous, ça valorise ce que l'on fait et comment on le développe.

Cette rencontre m'a permis de voir que même avec un handicap, on peut aller très haut au niveau du sport

Mona Francis, paratriathlète, rencontre les jeunes gens en situation de handicap de l'IEM La Grillonnais à Basse-Goulaine

  • © Christiane Blanchard / Département de Loire-Atlantique
  • © Christiane Blanchard / Département de Loire-Atlantique
  • © Christiane Blanchard / Département de Loire-Atlantique
  • © Christiane Blanchard / Département de Loire-Atlantique
  • © Christiane Blanchard / Département de Loire-Atlantique
  • © Christiane Blanchard / Département de Loire-Atlantique
  • © Christiane Blanchard / Département de Loire-Atlantique
  • © Christiane Blanchard / Département de Loire-Atlantique
  • © Christiane Blanchard / Département de Loire-Atlantique
  • © Christiane Blanchard / Département de Loire-Atlantique
  • © Christiane Blanchard / Département de Loire-Atlantique
  • © Christiane Blanchard / Département de Loire-Atlantique
  • © Christiane Blanchard / Département de Loire-Atlantique
  • © Christiane Blanchard / Département de Loire-Atlantique

Qui sont-les 18 athlètes encore en lice ? Que représentent les jeux paralympiques pour eux·elles ? Quels sont leurs palmarès ?

Découvrez leurs portraits et ce que représentent les JO à leurs yeux

Bon à savoir

Grâce au partenariat avec les clubs, les enseignantes et enseignants de Loire-Atlantique peuvent organiser des rencontres entre les élèves de collèges et des sportifs et sportives de haut niveau handisport.

En savoir plus